Sanjuanito (région Otavalo)

Le Sanjuanito est un style équatorien de musique typique, qui puise ses origines dans les cultures indigènes et métisses de la province Imbabura. Une des diverses théories quant au nom de cette danse est quelle fut dansée principalement durant les festivités en honneur du saint Jean-Baptiste, que les Espagnols célèbrent le 24 juin, soit la même date à laquelle déjà avant l'arrivée des Européens était célébré Inti Raymi. Pour la population indigène la danse du Sanjuanito signifie cohésion, identité et émotion avec la terre mère ; pour les métisses cette danse est celle de la joie et du sentiment d’identité nationale.

Sanjuanito (région Zuleta)

Le Sanjuanito est un style équatorien de musique typique, qui puise ses origines dans les cultures indigènes et métisses de la province Imbabura. Une des diverses théories quant au nom de cette danse est quelle fut dansée principalement durant les festivités en honneur du saint Jean-Baptiste, que les Espagnols célèbrent le 24 juin, soit la même date à laquelle déjà avant l'arrivée des Européens était célébré Inti Raymi. Pour la population indigène la danse du Sanjuanito signifie cohésion, identité et émotion avec la terre mère ; pour les métisses cette danse est celle de la joie et du sentiment d’identité nationale.

La Caderona

« La Caderona » (traduction : « celle avec les hanches larges ») est un rythme afro-équatorien et une danse de la région d’Esmeralda, qui a été très probablement inspiré de rituels de fertilité africains.
Il s’agit d’une histoire d’amour passionnée, accompagnée de marimbas et de maracas.
L’histoire porte sur une femme noire, qui est tellement jolie et sensuelle avec ses larges hanches qu’elle fait tourner la tête aux hommes grâce à sa danse, que ceux-ci quitteraient leurs femmes pour elle, la Caderona.